Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

La FDA approuve un dispositif qui pompe les aliments de l'estomac pour favoriser la perte de poids

La FDA approuve un dispositif qui pompe les aliments de l'estomac pour favoriser la perte de poids



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'AspireAssist a été approuvé par la FDA dans le but de lutter contre l'obésité, mais non sans sa part de controverse

L'obsession de l'Amérique pour la malbouffe a maintenant une nouvelle solution de pansement.

La nourriture peut maintenant vous traverser, littéralement. Les FDA récemment approuvé AspireAssist, un outil de perte de poids controversé qui aspire les aliments de l'estomac avant que le corps ne puisse les digérer. Les chirurgiens insèrent un tube dans l'estomac, qui se connecte à une «valve d'orifice en forme de disque» sur la peau du patient. Après 20 ou 30 minutes, les mangeurs pompent environ 30 pour cent des calories consommées de leur estomac, directement dans les toilettes.

La FDA note que cet appareil n'est destiné qu'aux situations extrêmes, affirmant que le candidat idéal est obèse, âgé d'au moins 22 ans, et a déjà essayé de perdre du poids par d'autres moyens. Les critiques, cependant, ont fustigé le produit, le qualifiant de « boulimie assistée » et notant qu'il s'agit « d'un dispositif d'activation, pas d'un dispositif d'aide ».

Naturellement, l'appareil a sa juste part d'effets secondaires. La FDA met en garde contre une pléthore de ceux-ci: des indigestions occasionnelles, des nausées, des vomissements, de la constipation et de la diarrhée sont tous notés, sans parler des complications du tube lui-même, qui peuvent créer des problèmes à la fois dans l'estomac et autour de la valve.

Des études montrent que l'appareil améliore considérablement la perte de poids, mais la propension du tube à "se boucher" signifie que ses utilisateurs ne peuvent pas profiter de certains aliments. La liste « non-non » comprend le brocoli, le chou-fleur, nourriture chinoise, bretzels et bifteck. Mais pour les patients souffrant d'obésité, ce n'est peut-être pas un si mauvais compromis.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et de la crème glacée pendant les « défis de restauration rapide ». À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : Vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun les informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et de la crème glacée pendant les « défis de restauration rapide ». À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : Vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun les informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et des crèmes glacées pendant les "défis de restauration rapide". À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : Vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et de la crème glacée pendant les « défis de restauration rapide ». À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun les informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et de la crème glacée pendant les « défis de restauration rapide ». À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : Vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins de nourriture.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et des crèmes glacées pendant les "défis de restauration rapide". À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun les informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins de nourriture.

Des études publiées précédemment ont montré que l'utilisation du pramlintide peut aider les personnes atteintes de diabète de type 2, qui sont souvent en surpoids, à réduire à la fois leur taux d'HbA1c et leur poids. Maintenant, deux nouvelles études ont examiné spécifiquement le rôle du pramlintide pour aider les personnes obèses à perdre du poids.

Dans une étude publiée dans le numéro d'août de Le Journal d'endocrinologie clinique et du métabolisme, les chercheurs ont recruté 204 personnes avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen de 37,8 (un IMC supérieur à 30 est classé comme obèse). Ces personnes ont été randomisées pour recevoir des injections de pramlintide ou d'un placebo trois fois par jour avant les repas pendant quatre mois. Les deux groupes ont également reçu des interventions sur le mode de vie visant à perdre du poids.

Par rapport au groupe placebo, les participants qui ont reçu du pramlintide ont perdu environ huit livres et près de 1 1/2 pouces de leur tour de taille. De plus, un pourcentage plus élevé de personnes du groupe pramlintide (31 %) a perdu 5 % ou plus de leur poids corporel par rapport à 2 % du groupe placebo, et un pourcentage nettement plus élevé de personnes du groupe pramlintide ont signalé un meilleur contrôle de l'appétit et une amélioration de leur bien-être. étant. La nausée était l'effet secondaire le plus courant associé au pramlintide, et les deux groupes ont eu un pourcentage similaire de retrait de l'étude : 29 % du groupe pramlintide et 25 % du groupe placebo.

Une autre étude, publiée dans le American Journal of Physiology – Endocrinologie et métabolisme en août, a examiné 88 personnes obèses assignées au hasard à une injection de pramlintide ou d'un placebo avant chaque repas pendant six semaines. Au cours de cette période, les personnes ayant reçu le pramlintide ont consommé entre 500 et 750 calories de moins par jour que les personnes ayant reçu le placebo. Ils mangeaient également de plus petites portions et étaient moins susceptibles de se gaver lorsqu'on leur présentait des aliments tels que des pizzas, des sodas et de la crème glacée pendant les « défis de restauration rapide ». À la fin de la période d'étude, les membres du groupe pramlintide avaient perdu en moyenne 2 % de leur poids corporel alors que les membres du groupe placebo avaient pris un peu de poids.

Les deux études ont reçu un financement d'Amylin Pharmaceuticals, Inc., qui fabrique le pramlintide.

L'approbation de la FDA pour le pramlintide uniquement en tant que médicament amaigrissant est probablement encore dans les années à venir. Pendant ce temps, d'autres études sont en cours pour tester les effets sur la perte de poids de la combinaison du pramlintide avec d'autres médicaments et hormones synthétiques. Cependant, pour les personnes diabétiques en surpoids qui utilisent de l'insuline, le pramlintide peut les aider à perdre du poids en plus d'aider à contrôler la glycémie après les repas.

Avis de non-responsabilité : vous comprenez que les articles de blog et les commentaires sur ces articles de blog (qu'ils soient publiés par nous, nos agents ou blogueurs, ou par les utilisateurs) ne constituent pas un avis médical ou une recommandation de quelque nature que ce soit, et vous ne devez vous fier à aucun informations contenues dans ces messages ou commentaires pour remplacer les consultations avec vos professionnels de la santé qualifiés pour répondre à vos besoins individuels. Les opinions et autres informations contenues dans les articles de blog et les commentaires ne reflètent pas les opinions ou les positions du propriétaire du site.


Symlin peut aider les personnes obèses à perdre du poids

Deux études publiées cet été ont révélé que le pramlintide, un médicament antidiabétique injecté (nom de marque Symlin), pouvait aider les personnes obèses à perdre du poids.

Le pramlintide est un analogue synthétique de l'hormone amyline, qui est généralement sécrétée par le pancréas avec l'insuline en réponse aux repas. Dans le corps, l'amyline agit avec l'insuline pour contrôler l'augmentation de la glycémie après avoir mangé. Les personnes atteintes de diabète dont le pancréas ne produit pas suffisamment d'insuline (ou d'insuline) ne produisent pas non plus suffisamment d'amyline au moment des repas.

Le pramlintide a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en mars 2005 pour une utilisation chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et les personnes atteintes de diabète de type 2 qui utilisent de l'insuline. Le pramlintide aide à contrôler la glycémie par plusieurs mécanismes, notamment le ralentissement de la vidange gastrique. Cette action peut également aider les gens à se sentir plus rassasiés et à manger moins.

Previously published studies have shown that using pramlintide can help people with Type 2 diabetes, who are often overweight, lower both their HbA1c levels and their weight. Now, two new studies have looked specifically at pramlintide’s role in helping obese people lose weight.

In one study, published in the August issue of The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, researchers recruited 204 people with an average body-mass index (BMI) of 37.8 (a BMI over 30 is classified as obese). These people were randomly assigned to take injections of either pramlintide or a placebo three times a day before meals for four months. Both groups also received lifestyle interventions aimed at weight loss.

Compared with the placebo group, the participants who received pramlintide lost about eight pounds and almost 1 1/2 inches from their waistlines. Also, a greater percentage of the pramlintide group (31%) lost 5% or more of their body weight compared to 2% of the placebo group, and a substantially higher percentage of people in the pramlintide group reported better appetite control and improved well-being. Nausea was the most common side effect associated with pramlintide, and both groups had a similar percentage of withdrawal from the study: 29% of the pramlintide group and 25% of the placebo group.

Another study, published in the American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism in August looked at 88 obese people randomly assigned to inject either pramlintide or a placebo before each meal for six weeks. Over this period, the people who received pramlintide ate between 500 and 750 fewer calories per day than the people who received the placebo. They also ate smaller portions and were less likely to binge eat when presented with food such as pizza, soda, and ice cream during “fast food challenges.” At the end of the study period, members of the pramlintide group had lost an average 2% of their body weight while members of the placebo group had gained a small amount of weight.

Both studies received funding from Amylin Pharmaceuticals, Inc., which manufactures pramlintide.

FDA approval for pramlintide purely as a weight-loss drug is probably still years in the future meanwhile, other studies are under way to test the weight-loss effects of combining pramlintide with other drugs and synthetic hormones. For people with diabetes who are overweight and use insulin, however, pramlintide may be able to help them lose weight in addition to helping control postmeal blood glucose levels.

Disclaimer of Medical Advice: You understand that the blog posts and comments to such blog posts (whether posted by us, our agents or bloggers, or by users) do not constitute medical advice or recommendation of any kind, and you should not rely on any information contained in such posts or comments to replace consultations with your qualified health care professionals to meet your individual needs. The opinions and other information contained in the blog posts and comments do not reflect the opinions or positions of the Site Proprietor.


Symlin May Help Obese People Lose Weight

Two studies published this summer have found that the injected diabetes drug pramlintide (brand name Symlin) may help obese people lose weight.

Pramlintide is a synthetic analog of the hormone amylin, which is usually secreted by the pancreas along with insulin in response to meals. In the body, amylin works with insulin to control the rise in blood glucose levels after eating. People with diabetes whose pancreases don’t produce enough insulin (or any insulin) also don’t produce enough amylin at mealtimes.

Pramlintide was approved by the U.S. Food and Drug Administration (FDA) in March 2005 for use in people with Type 1 diabetes and people with Type 2 diabetes who use insulin. Pramlintide helps control blood glucose levels by several mechanisms, including slowing stomach emptying. This action can also help people feel more full and eat less food.

Previously published studies have shown that using pramlintide can help people with Type 2 diabetes, who are often overweight, lower both their HbA1c levels and their weight. Now, two new studies have looked specifically at pramlintide’s role in helping obese people lose weight.

In one study, published in the August issue of The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, researchers recruited 204 people with an average body-mass index (BMI) of 37.8 (a BMI over 30 is classified as obese). These people were randomly assigned to take injections of either pramlintide or a placebo three times a day before meals for four months. Both groups also received lifestyle interventions aimed at weight loss.

Compared with the placebo group, the participants who received pramlintide lost about eight pounds and almost 1 1/2 inches from their waistlines. Also, a greater percentage of the pramlintide group (31%) lost 5% or more of their body weight compared to 2% of the placebo group, and a substantially higher percentage of people in the pramlintide group reported better appetite control and improved well-being. Nausea was the most common side effect associated with pramlintide, and both groups had a similar percentage of withdrawal from the study: 29% of the pramlintide group and 25% of the placebo group.

Another study, published in the American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism in August looked at 88 obese people randomly assigned to inject either pramlintide or a placebo before each meal for six weeks. Over this period, the people who received pramlintide ate between 500 and 750 fewer calories per day than the people who received the placebo. They also ate smaller portions and were less likely to binge eat when presented with food such as pizza, soda, and ice cream during “fast food challenges.” At the end of the study period, members of the pramlintide group had lost an average 2% of their body weight while members of the placebo group had gained a small amount of weight.

Both studies received funding from Amylin Pharmaceuticals, Inc., which manufactures pramlintide.

FDA approval for pramlintide purely as a weight-loss drug is probably still years in the future meanwhile, other studies are under way to test the weight-loss effects of combining pramlintide with other drugs and synthetic hormones. For people with diabetes who are overweight and use insulin, however, pramlintide may be able to help them lose weight in addition to helping control postmeal blood glucose levels.

Disclaimer of Medical Advice: You understand that the blog posts and comments to such blog posts (whether posted by us, our agents or bloggers, or by users) do not constitute medical advice or recommendation of any kind, and you should not rely on any information contained in such posts or comments to replace consultations with your qualified health care professionals to meet your individual needs. The opinions and other information contained in the blog posts and comments do not reflect the opinions or positions of the Site Proprietor.


Symlin May Help Obese People Lose Weight

Two studies published this summer have found that the injected diabetes drug pramlintide (brand name Symlin) may help obese people lose weight.

Pramlintide is a synthetic analog of the hormone amylin, which is usually secreted by the pancreas along with insulin in response to meals. In the body, amylin works with insulin to control the rise in blood glucose levels after eating. People with diabetes whose pancreases don’t produce enough insulin (or any insulin) also don’t produce enough amylin at mealtimes.

Pramlintide was approved by the U.S. Food and Drug Administration (FDA) in March 2005 for use in people with Type 1 diabetes and people with Type 2 diabetes who use insulin. Pramlintide helps control blood glucose levels by several mechanisms, including slowing stomach emptying. This action can also help people feel more full and eat less food.

Previously published studies have shown that using pramlintide can help people with Type 2 diabetes, who are often overweight, lower both their HbA1c levels and their weight. Now, two new studies have looked specifically at pramlintide’s role in helping obese people lose weight.

In one study, published in the August issue of The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, researchers recruited 204 people with an average body-mass index (BMI) of 37.8 (a BMI over 30 is classified as obese). These people were randomly assigned to take injections of either pramlintide or a placebo three times a day before meals for four months. Both groups also received lifestyle interventions aimed at weight loss.

Compared with the placebo group, the participants who received pramlintide lost about eight pounds and almost 1 1/2 inches from their waistlines. Also, a greater percentage of the pramlintide group (31%) lost 5% or more of their body weight compared to 2% of the placebo group, and a substantially higher percentage of people in the pramlintide group reported better appetite control and improved well-being. Nausea was the most common side effect associated with pramlintide, and both groups had a similar percentage of withdrawal from the study: 29% of the pramlintide group and 25% of the placebo group.

Another study, published in the American Journal of Physiology – Endocrinology and Metabolism in August looked at 88 obese people randomly assigned to inject either pramlintide or a placebo before each meal for six weeks. Over this period, the people who received pramlintide ate between 500 and 750 fewer calories per day than the people who received the placebo. They also ate smaller portions and were less likely to binge eat when presented with food such as pizza, soda, and ice cream during “fast food challenges.” At the end of the study period, members of the pramlintide group had lost an average 2% of their body weight while members of the placebo group had gained a small amount of weight.

Both studies received funding from Amylin Pharmaceuticals, Inc., which manufactures pramlintide.

FDA approval for pramlintide purely as a weight-loss drug is probably still years in the future meanwhile, other studies are under way to test the weight-loss effects of combining pramlintide with other drugs and synthetic hormones. For people with diabetes who are overweight and use insulin, however, pramlintide may be able to help them lose weight in addition to helping control postmeal blood glucose levels.

Disclaimer of Medical Advice: You understand that the blog posts and comments to such blog posts (whether posted by us, our agents or bloggers, or by users) do not constitute medical advice or recommendation of any kind, and you should not rely on any information contained in such posts or comments to replace consultations with your qualified health care professionals to meet your individual needs. The opinions and other information contained in the blog posts and comments do not reflect the opinions or positions of the Site Proprietor.